MARATHON: UNE INSUFFISANCE RÉNALE AIGUE TRANSITOIRE...

Écrit par DH. Posté le Dimanche 16 avril 2017 @ 20:00:30 par DH

Liens Relatifs

En raison de la petite taille de l’étude et de son suivi court, les chercheurs soulignent qu’ils ne peuvent pas affirmer que les marathoniens récupèrent bien, même s’il semble que l’insuffisance rénale aiguë est transitoire.

Ils précisent que « 23 % des coureurs de la cohorte ont des taux NGAL de 0,90 ng/mL ; des taux proches de ceux observés chez les patients dans un état critique comme ceux atteints d’un syndrome hépatorénal (SHR) ou chez certains patients après une chirurgie cardiaque . »

 


D’après les chercheurs, la survenue de l’insuffisance rénale aiguë chez les marathoniens pourrait s’expliquer par l’augmentation de la température du corps, l’inflammation, la déshydratation et la réduction du flux sanguin vers les reins.

Ils ajoutent cependant, que les résultats de l’étude doivent être confirmés dans des cohortes plus vastes sur un suivi plus long.

« La recherche a montré que courir un marathon est associé à des modifications de la fonction cardiaque. Notre étude indique que même le rein répond au stress induit par le marathon », a conclu le Dr Parikh.

 

L’étude a été financée par une bourse de la Quinnipiac University Faculty, par le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases , et les National Institutes of Health. Les auteurs n’ont pas de liens d’intérêt en rapport avec le sujet.

Medscape Logo



Article  Précédent |   Suivant