EN MARCHE....., MAIS..!

Écrit par DH. Posté le Dimanche 07 mai 2017 @ 20:31:47 par DH

Liens Relatifs

En marche… mais préférez le vélo pour aller travailler !

 

Se rendre à son travail en vélo ou à pied est une façon d’intégrer une augmentation de l’activité physique dans la vie quotidienne. Certains travaux ont démontré que ces déplacements en mode actif réduisaient le risque de pathologie cardiovasculaire, mais les données sont parfois contradictoires concernant l’association entre les déplacements actifs et le risque de cancer ou la mortalité.

 


Le British Medical Journal publie les résultats d’une nouvelle étude populationnelle prospective, incluant plus de 263 mille participants recrutés en 22 sites répartis au travers du Royaume-Uni. L’objectif était de préciser le lien éventuel entre le mode de déplacement pour se rendre du domicile au travail et les évènements cardiovasculaires, la survenue d’un cancer ou le décès. Les participants étaient classés selon qu’ils se déplaçaient en mode non actif (voiture ou transport public uniquement) ou en mode actif : marche seulement, vélo (vélo seul ou vélo et marche), ou mode marche mixte (non actif et marche), mode vélo mixte (non actif et vélo, ou non actif et vélo et marche).

Les patients ont été recrutés entre avril 2007 et décembre 2010 et suivis en moyenne pendant 5 ans. Au cours de ce suivi, 2 430 participants sont décédés (496 de pathologie cardiovasculaire et 1 126 de cancer), 3 748 cancers ont été dépistés et 1 110 évènements cardio-vasculaires ont été dénombrés.

Moindre risque de pathologie cardiovasculaire et de cancer

Ceux qui ont opté pour les déplacements en vélo semblent avoir fait le bon choix. Les déplacements en vélo ou mixtes incluant le vélo sont en effet associés au risque le plus faible de décès toutes causes (Hazard Ratio [HR] 0,59 ; intervalle de confiance à 95 % [IC] 0,42 à 0,83 pour le vélo et HR 0,76 ; IC 0,58 à 1,00 pour le mode mixte), d’incidence de cancer (HR 0,55 ; IC 0,44 à 0,69 pour le vélo et HR 0,64 ; IC 0,45 à 0,91 pour le mode mixte) et de décès par cancer (HR 0,60 ; IC 0,40 à 0,90 pour le vélo, HR 0,68 ; IC 0,57 à 0,81).

Les  déplacements en vélo et à pied sont associés à une réduction du risque de survenue d’une pathologie cardiovasculaire (0,54 pour le vélo, 0,73 pour la marche à pied) et de mortalité cardiovasculaire (0,48 pour le vélo, 0,64 pour la marche). En revanche, les déplacements en marche ne sont pas associés à une réduction du risque de mortalité toutes causes ni du risque de cancer, non plus que le mode de déplacement mixte associant marche et déplacement non actif.

Si le grand gagnant est le mode de déplacement à vélo, il ne s’agirait pas de dénigrer la marche, associée à une réduction du risque cardiovasculaire indépendant des principaux facteurs confondants. Il semble toutefois que l’effort fourni pour parcourir à pied les distances entre le domicile et le travail ne soit pas tout à fait suffisant pour optimiser le bénéfice de cette activité physique, contrairement à ce qui se passe pour le déplacement à bicyclette.

Dr Roseline Péluchon

JIM.fr

Références
Celis-Morales CA et coll. : Association between active commuting and incident cardiovasculardisease, cancer, and mortality: prospective cohort study
BMJ 2017;357:j1456
Journal International de Médecine


Article  Précédent |   Suivant